En 2017, je vous souhaite de faire un pas de côté !

blueturn-earth

Si nous ne pouvons pas changer ce monde épouvantable malgré ses formidables espoirs, peut-être pouvons-nous nous transformer nous-mêmes.
Faire un pas de côté, c’est simplement prendre du recul et s’observer.
Que peut-on changer en nous ?  Quelles fenêtres pouvons-nous ouvrir ?  Quelles réflexions, quelles attitudes, quels gestes simples sont à notre portée ? Marcher, respirer, méditer, contempler… Nous laisser davantage porter par la vie pour connaître plus souvent l’état de joie, l’état de grâce !
Je vous souhaite de belles découvertes de l’autre « Vous » que vous portez. Lâchez l’autoroute, la voie toute tracée, pour une aventure sur d’autres chemins. Sur votre chemin.  
Bonne année 2017

Photo extraite du travail de Jean Pierre Goux et Mickaël Baccara, Blueturn.earth. En projetant  plusieurs images de la terre prise sous différents angles, ils ont recréé  l’expérience des  astronautes : admirer la terre en entier, et être touchés par sa grâce. Notre planète bleue tournant lentement,  une  prise de conscience  à la portée de tous !

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Votre ventre vous parle

mains sur ventre chemise bleueEt que vous dit votre ventre ? Constipation, colite, ballonnements, mauvaise digestion ? Réagissez avec deux flacons d’huiles essentielles. Avec l’HE de gingembre et l’HE de basilic exotique vous pouvez déjà régler beaucoup de soucis, comme l’explique Danièle Festy dans son nouveau livre, Soignez vos troubles digestifs avec les huiles essentielles

Contre la constipation, ayez le réflexe gingembre, un tonique digestif qui active le transit. 1 goutte d’huile essentielle suffit. A absorber dans ½ cuiller à café d’huile d’olive avant ou après les repas. Et le matin, avant le lever, massez-vous le bidou dans le sens des aiguilles d’une montre avec 2 gouttes d’HE de basilic exotique, un antispasmodique qui détend le ventre.
Vous pouvez aussi associer gingembre et basilic : 1 goutte de chaque dans 1 cuiller à café d’huile d’olive au cours du repas pendant une semaine. Et pour le massage, 1 goutte de gingembre, 1 goutte de basilic, 3 gouttes d’huile de noisette voire d’olive. Massez fermement le ventre en larges cercles, ainsi que le bas du dos 3 fois par jour pendant 1 semaine.
Contre la colite spasmodique, inflammatoire ou chronique, le syndrome du colon irritable et les diverticules, essayez le basilic exotique. Régurgitations, douleurs de spasmes dans le ventre quasi constantes, troubles du transit, alternance constipation et diarrhée, fatigue physique et morale, tous ces symptômes sont majorés par le stress. « Quand l’intestin grêle et le colon s’enflamment, ils ne supportent rien et se rebellent en se contractant, sans qu’il y ait de lésions visibles aux examens ni d’infection bactérienne ou parasitaire », souligne Danièle Festy. En premier réflexe, avalez 2 gouttes de basilic exotique au moment des spasmes. Lire la suite

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

A cœur joie

 

femme dansantQuand on emménage dans une nouvelle maison, on a hâte de s’en faire un vrai chez soi. Vite repeindre tout en blanc pour mieux respirer. Vite un mur de couleur pour la gaieté, des coussins pour la douceur. Et le plus vite possible se débarrasser des encombrants cartons du déménagement !

Et pour se faire un intérieur de soi harmonieux , comment s’y prend-on ? Met-on le même enthousiasme à ouvrir les fenêtres, à secouer les tensions, à baisser le son d’Inter Soucis, la radio interne qui ressasse en boucle angoisses et inquiétudes
Pour ranimer notre longueur d’ondes, rien de tel que le chant et la danse. Quand on est dans son souffle vital, animé par des vibrations de vie, des choses émergent. Et c’est toute notre vie qui commence à chanter. A renouer avec la joie.

les Chinois qui relient tous les grands organes à des émotions (la peur est dans le rein, la colère se loge dans le foie et la tristesse dans le poumon) associent la joie au cœur.
Nietzche fait lui aussi de la joie le principe de notre force vitale. « C’est l’affirmation de la vie contre la mort, de la santé contre la maladie, de la création contre l’inertie, explique Fréderic Lenoir dans son dernier livre La Puissance de la joie. La joie se cultive par un travail sur soi, une sorte d’autothérapie… Pour affirmer tout ce qui nous porte vers la vie, tout désir qui nous épanouit, nous grandit . Il s’agit d’apprendre la multiplicité des sources de joie en soi et de les faire croître »
Déjà deux siècles avant Nietzche, Spinoza parlait du conatus, le mot latin,  pour l’effort qui nous tire vers le haut et nous met dans la joie. L’effort qui nous permet de mener à bien un travail et d’en tirer satisfaction : qu’il s’agisse d’une jolie table pour recevoir des amis, d’un dossier bien bouclé, ou pour un enfant d’une belle construction de cubes. Je ressens moi-même cette joie quand j’avance dans une séance de réflexothérapie, Voir s’ébaucher les premiers résultats de bien-être et de détente m’apporte beaucoup de joie.

Comment garder le cœur gonflé de joie ? Le livre de Frédéric Lenoir nous ouvre au Consentement. Accepter de prendre la vie comme elle se présente sans désirer qu’elle vienne renforcer notre ego. Ne plus attendre reconnaissance, consolation pour être dans la joie. Travailler sur soi pour ne plus avoir besoin d’être réconforté, flatté, séduit. Et travailler sur la représentation que nous nous faisons de nous–mêmes, des autres, de leurs actes et paroles.
Dans son Journal Etty Hillesum parle d’un « grand ménage intérieur. »
« Le grand obstacle, dit-elle, c’est toujours la représentation et non la réalité ( … ) Cette représentation de la souffrance, il faut la briser. » La jeune femme, juive Hollandaise, qui consigne dans son journal de 1941 à 1943 les dernières expériences de sa vie a fait de ces événements terribles un formidable développement personnel. En 1942 elle note : « Tout m’est connu, aucune information nouvelle ne m’angoisse plus. D’une façon ou d’une autre je sais déjà tout. Et pourtant je trouve cette vie belle et riche de sens. A chaque instant. »

illustration Getty images

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

En 2016, je vous souhaite de vous aimer

femme poutre 2Bien sûr je vous souhaite de la douceur, de la tendresse, de l’amitié, de la santé et de la prospérité. Mais en 2016, je vous souhaite de vous aimer vous-mêmes.
S’aimer c’est se relier à soi, retrouver de la joie et mettre à distance ses peurs.
S’aimer ne nous limite pas à une image extérieure proposée par une société consumériste. Quand on a de l’affection pour soi, on devient davantage soi-même.
Je vous souhaite de vous accueillir comme vous êtes, avec vos parts d’ombre et votre lumière. En se chérissant, en se parlant avec affection, on peut écouter ses pensées, les trier et s’alléger de celles qui ne nous concernent pas vraiment. On peut se laisser traverser par les émotions et les accueillir sans se juger, pour les transformer, les illuminer.
Faites-en l’expérience : se relier à son cœur, en conscience, dans l’instant présent libère un potentiel de force vitale, de paix et d’équilibre. Et au quotidien s’adresser à ses cellules avec amour, et à soi-même avec respect est source de joie calme.
Rester à l’écoute de soi dans la bienveillance suppose aussi que l’on prend davantage soin de soi, de la même façon qu’on prendrait soin d’un ami cher !

Paraphrasant Voltaire, en 2016 je vous souhaite de dire : « J’ai décidé de m’aimer parce que c’est bon pour la santé. »

photo Getty images
Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

9 clés pour méditer

Nous ressentons de plus en plus  le besoin de méditer. Et c’est une pratique à la portée de tous.  Pour guider nos pas, pour progresser, quelques clés de Claire Smida, somato-psychopédagogue

pierres et soleil

1- Faire le choix de méditer c’est faire le choix de se centrer sur soi, de se faire du bien. C’est sortir du statut de victime (victime des contraintes extérieures, des autres, de la société…). J’entre alors dans une nouvelle posture : je redeviens maître de ma vie, j’entre dans l’action, je décide. Je suis actif et non plus passif.

 2- Poser une intention sur sa méditation. Car une action demande toujours une direction, un objectif. Se faire une demande claire et bienveillante : « je veux me détendre », « je veux sortir de mes pensées envahissantes », « je veux mieux dormir », « je veux être plus créatif », « je veux être moins stressé »… Puis s’abandonner à ce qui se passe sans chercher à contrôler. Se laisser porter par ce qui se donne.

3- Fermer les yeux et s’immobiliser : Faire une pose, sortir des contraintes  extérieures pour entrer en contact avec son intériorité.

 4- Installer un climat de bienveillance emphatique avec soi-même :  Je me traite, je m’observe, je m’accueille comme j’accueillerais la personne que j’aime le plus au monde. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Continuer de grandir

 

make something good todayFace au tsunami de la violence qui engendre indéfiniment de nouvelles ondes de haine, on peut lancer des petits cailloux de paix et d’harmonie : méditer, prier, tendre la main, rendre service, tout ce qui permet à notre mesure de créer des ondes de paix.
Comment agir ? Continuer ce que nous avons à faire, travailler, aimer, créer, cuisiner, jouer avec les enfants… Leur apprendre : « Ne fais pas aux autres (humains, animaux, plantes) ce que tu ne veux pas qu’on te fasse ». Un langage qu’ils peuvent comprendre.

Un monde se termine, un nouveau monde doit s’inventer et nous sommes dans cette charnière compliquée et difficile avec ses soubresauts de violence. Nous devons apprendre la vigilance pour sauver peut être nos vies et celles de ceux que nous aimons. Développer notre vigilance nous demande d’élever toujours plus notre conscience pour que nos pensées comme nos gestes soient harmonieux. Enfin, être dans la vigilance nous demande de nous vider de nos pensées parasites, de nos ressassements et peut nous aider à être à la fois plus concentrés et moins tendus , moins refermés sur nos soucis. « Regardez comment marchent les gens dans les rues, ils ne voient que peu de choses de leur environnement, ils ont les yeux sur leurs problèmes, me disait une professeure de yoga des yeux ».
Et puis pour mieux résister au stress ambiant, apprenons à prendre soin de nous : quelle respiration, quel sport, quel art martial ou quelle discipline, yoga, Qi Gong, nous conviennent ? Nous avons impérativement besoin de ces outils pour continuer à avancer. Notre vigilance est aussi à ce prix. Prenons soin de nous pour mieux prendre soin des autres et de la planète.

Photo Make something good today , Faites quelque chose de bien aujourd’hui : couverture d’un carnet édité par Nature et Découvertes

 

 

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Se laisser porter

surfeur bleuOn ne profite pas assez de l’énergie qui nous entoure. Cette énergie qu’on peut ressentir quand on se promène dans la nature (les arbres, les arbustes émanent et leurs vibrations sont très positive). On la ressent aussi très bien quand on fait par exemple du Qi Gong avec les mains posées à plat sur les couches moléculaires qui constituent l’air ou les mains qui rassemblent une boule d’énergie et la ramènent vers soi

Se laisser porter c’est ressentir qu’on peut relâcher beaucoup de tensions et s’appuyer davantage sur l’énergie de la vie. Pensez à un bébé dans les bras de sa mère.  Il ressent la façon dont on le porte. Et si sa mère l’a pris avec affection, il abandonne toute tension inutile.

Se laisser porter par la vie, c’est lâcher les tensions et le stress superflus, c’est faire davantage confiance en la vie. Cela ne nous empêche en rien d’avancer et de réaliser ce que nous avons à faire, travail, dossiers, rendez-vous etc. Mais sans gâcher inutilement de l’énergie. Se laisser porter, c’est respirer, aspirer la vie, se laisser inspirer par la vie avec plus de confiance. Se laisser porter par la vie c’est aussi accepter qu’elle nous secoue, qu’elle nous rudoie, qu’elle nous demande d’anticiper et de nous adapter aux changements. Un peu comme le surfeur qui épouse la vague en souplesse et fait corps avec sa force, il ne faut pas avoir peur de prendre des risques, de tomber et de faire des erreurs qui nous font avancer. Accepter le risque de chute, l’échec qui est souvent créatif car porteur de sens, c’est aussi développer sa curiosité, sa capacité à se dépasser et sa propre liberté comme le surfeur qui avance sur la vague en y prenant du plaisir.

photo Solina Images Getty

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La vie aime la conscience que l’on a d’elle

Jennifer Broader:Getty« La vie aime la conscience qu’on a d’elle ». Cette phrase du poète René Char m’a toujours fait réfléchir. Mais comment faire honneur à la vie, à la chance d’être en vie ?
Comment répondre humblement à l’appel de la lumière et élever son niveau de conscience.On peut par exemple être davantage dans la conscience de ses gestes. En se concentrant sur sa respiration, sur ses pas quand on marche. En étant attentif à ce que l’on cuisine avec amour et à ce que l’on mange. Et bien sûr l’écoute attentive de l’autre est une belle étape de prise de conscience avant de réfléchir à l’urgence de changement auquel est confronté notre planète et notre société.
Le mercredi 23 septembre, c’est l’équinoxe d’automne. Cela veut dire que le jour sera parfaitement égal à la nuit, avant que les nuits ne s’allongent. L’énergie de l’équinoxe est une énergie d’équilibre, de recentrage. Une formidable opportunité de changer sa conscience, d’abandonner les vieilles mémoires, les cruelles empreintes, et d’accueillir dans ce bain cosmique de nouvelles énergies, de nouveaux enseignements. C’est le moment de méditer, de réfléchir aux mois passés, aux actions que l’on veut concrétiser, aux rêves qui nous portent pour les mois à venir. Lire la suite

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Laisse filer

lacher prise« Laisse filer » me dit mon amie Florence. Je préfère cette expression à l’oxymore lâcher prise. (Lâcher prise que l’on peut d’ailleurs traduire en anglais par let go ou go with the flow, on revient à laisser filer.)

Mais qu’est qu’on laisse filer ? Nos pensées d’abord qui tournent dans notre tête avec nos principes, nos contradictions et notre besoin de gérer absolument tout comme parade à nos peurs. Et puis nos émotions, ce feu près du cœur qui remonte vers la tête et vient compliquer encore notre souci de tout contrôler.

Mais comment laisser filer ? Comment avancer sans se bloquer et sans chercher à tout contrôler ? Comment se libérer du mental et de son flot de pensées, cette Radio Blabla, ce bruit de fond incessant.

J’ai expérimenté la semaine dernière, au cours de Qi Gong, une attitude que j’ai trouvé très efficace pour faire silence. Pendant la méditation debout que nous pratiquons au début du cours, j’ai été invitée à nommer intérieurement tout ce que je faisais ou ressentais. Comme par exemple les mouvements de la respiration tranquille dans le ventre,  dilater, dilater, dilater pour l’inspire, reculer, reculer, reculer pour l’expire. Je devais aussi nommer les sensations – par exemple : tension, tension, tension ou douleur, douleur, douleur, ainsi que les pensées parasites – distraction, distraction, distraction, ou les gestes parasites, gratte, gratte, gratte ! Nous avons continué à nous concentrer de la sorte pendant tout le cours en nommant nos gestes volontairement lents pour les exercices. Résultat j’ai lâché une douloureuse contracture dans le bas du dos et j’ai terminé le cours avec une sensation d’énergie vraie et de joie calme. Et j’ai refait par la suite cette méditation avec bonheur. Lire la suite

Publié dans Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

Confier en l’univers

Almazonie 2

On oublie trop souvent de demander
l’aide formidable de l’univers. Pour soi ou pour les autres.
« Confier ses enfants, ses projets, à l’univers ? Oui c’est exactement ce qu’il faut faire, s’exclame Marielle. C’est aussi comme cela que je donne mon paquet de rêves à l’univers. Je les mets dans une jolie bulle ou alors dans un panier et je souffle dessus, les confiant ainsi aux étoiles auxquelles je fais confiance… Oui, ça a l’air bizarre comme ça mais je suis de ceux qui pensent que nous sommes un grand Tout et plus je donne de la lumière et des projets positifs au monde et plus j’en reçois, d’où que cela vienne ! »

Lire la suite

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire