9 clés pour méditer

Nous ressentons de plus en plus  le besoin de méditer. Et c’est une pratique à la portée de tous.  Pour guider nos pas, pour progresser, quelques clés de Claire Smida, somato-psychopédagogue

pierres et soleil

1- Faire le choix de méditer c’est faire le choix de se centrer sur soi, de se faire du bien. C’est sortir du statut de victime (victime des contraintes extérieures, des autres, de la société…). J’entre alors dans une nouvelle posture : je redeviens maître de ma vie, j’entre dans l’action, je décide. Je suis actif et non plus passif.

 2- Poser une intention sur sa méditation. Car une action demande toujours une direction, un objectif. Se faire une demande claire et bienveillante : « je veux me détendre », « je veux sortir de mes pensées envahissantes », « je veux mieux dormir », « je veux être plus créatif », « je veux être moins stressé »… Puis s’abandonner à ce qui se passe sans chercher à contrôler. Se laisser porter par ce qui se donne.

3- Fermer les yeux et s’immobiliser : Faire une pose, sortir des contraintes  extérieures pour entrer en contact avec son intériorité.

 4- Installer un climat de bienveillance emphatique avec soi-même :  Je me traite, je m’observe, je m’accueille comme j’accueillerais la personne que j’aime le plus au monde.

5- Entrer dans un état de gratitude et d’accueil.  Ce qui se donne (ou pas) pendant la méditation est toujours bien Je laisse être ce qui se donne à l’intérieur de moi  sans jugement car tout ce que je vis a la  même valeur, une valeur de  connaissance de moi, une valeur d’apprentissage. La douleur a la même valeur que le bien être. La tension musculaire a la même valeur que la détente.  La tristesse a la même valeur que la joie…

6- Se poser dans une posture d’observateur neutre.  Je deviens le spectateur bienveillant de moi-même en train de ressentir, de penser de m’explorer sensoriellement. J’observe mes réactions émotionnelles, je me regarde penser, ne pas penser, me détendre, me tendre, sentir une douleur, un apaisement…

7- Poser son attention sur soi et ses ressentis corporels.  Tous mes sens sont en éveil : vue, odorat, toucher, ouïe, goût, proprioception (perception de mon intériorité). Eveil sensible (je sens et je sais que je sens).

8- Accueillir les sentiments et les émotions qui se donnent J’accueille ce que ma sensation corporelle me procure de plaisir, déplaisir, joie, tristesse, tension, peur, colère, souvenirs, paix intérieure…

9- Goûter à l’instant présent. Je goûte à ce que mes sensations corporelles m’offrent dans cet instant présent où tout s’arrête, où les pensées passent sans se figer, où le calme se pose, où tout devient relatif, où je suis dans l’ÊTRE et non plus dans le FAIRE.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s